Jerome Macquart en wakeboard

Compte-rendu du HawaiiSurf Wake Challenge 2011 !

Jerome Macquart en wakeboard La 11ème édition de l’HawaiiSurf Wake Challenge, ou Open Ile de France de Wakeboard et Wakeskate se tenait à Viry-Châtillon les 11 et 12 juin 2011.

Merci à l’AFW et à l’auteur et photographe Olivier Champetier pour le compte-rendu !
De notre côté nous avons rassemblé plus de 130 photos de l’événement grâce à Franck Ropero, Franck Courtial et Clément Serrat, toutes les photos sont à voir sur notre page Flickr !

Derrière un titre assez prestigieux se cache une compétition régionale d’un très bon niveau, mais également très abordable. Littéralement de 7 à 77 ans – et même un peu plus, cette institution francilienne a toujours su attirer les nouveaux compétiteurs comme les « sérieux clients » : de Pierre Atruz à Yann Calvez et Daniel Dusquenoy, de nombreux pros sont passés par ce titre incontournable.

Pour commencer, et c’est assez rare pour être mentionné, Viry est la compétition la moins chère du marché : 5 € par discipline ! Imbattable… Ensuite, l’ambiance est vraiment détendue. On en oublierait presque l’on est sur une compétition très prisée et qu’une organisation rigoureuse assure derrière, conduite par Franck Ropéro depuis 11 ans.

Et puis les lots. Pas d’argent à gagner, mais des cadeaux pour tout le monde. Si on ne vient pas forcément pour la gloire, on ne vient pas pour rien non plus !

C’est pour cela que beaucoup de compétiteurs sont fidèles année après année, et en convainquent d’autres. Ils étaient 66 inscrits cette année, dans trois disciplines : wakeboard, wakeskate et kicker contest. Certains venaient de Lyon, et même de Nouvelle-Calédonie !

Lisez la suite de l’article pour avoir plus de photos, la vidéo, le compte rendu de la compétition, ainsi que les résultats complets !

Didier Desjardins en wakeskateUn petit mot sur les formats :

En wakeboard : depuis 2010, l’Open Ile de France a innové par une petite régression… Explication : soucieuse de l’expérience vécue par le nouveau compétiteur, l’organisation est repassé du format actuel, le « freeride », au format des premières compétitions, le « freestyle ». La principale différence est que les figures sont cotées (c’est-à-dire que l’on sait à l’avance combien de points elles représentent). L’avantage est qu’on obtient des notes beaucoup plus homogènes d’une catégorie à une autre, de sorte que les débutants peuvent mesurer l’écart de niveau avec les pros.

L’inconvénient est que le jugement est assez mécanique, puisqu’on empile les points au fur et à mesure que le rider réalise ses figures, et le style ne compte que pour 10 % de la note, alors qu’il est omniprésent en freeride.

En wakeskate : le format courant « freeride » est utilisé. Les compétiteurs sont donc évalués selon 3 critères, valant chacun un tiers de la note. L’intensité et l’exécution pour chaque figure, ainsi que la composition sur l’ensemble du run (variété des figures). La moyenne des juges assure l’équilibre des notes. Instauré en 1999 pour le wakeboard et le wakeskate par la Fédération (FFSNW), ce format a remis les grabs au goût du jour, mais implique que les juges rendent d’abord un classement sur une catégorie, puis des notes qui n’indiquent que l’écart de niveau sur ce classement.

Bryce Corrand sur le kicker en wakeboardLa compétition de wakeskate :

Comme chaque année, les hostilités ont débuté le matin par le wakeskate, avec 17 riders répartis en 4 catégories : Open Femmes (19-29 ans), Open Hommes, Master Hommes (30-39 ans) et Vétérans (40 ans et plus).

?    Chez les Vétérans, Hervé Trevidic et Dominique Quit ne parviennent pas à rivaliser avec le répertoire de tricks de Franck Ropéro, compétiteur depuis la préhistoire.

Le classement ne bouge pas en finale, mais Hervé maîtrise mieux son 360 olé.

?    En Master, comme en 2010, le niveau est encore monté d’un cran avec l’arrivée des jeunes d’hier. Ce sont d’ailleurs Laurent de Préville et Yann Gamot qui s’imposent en qualification, notamment avec des sauts vague à vague bien hauts. Blessé la saison précédente, Rémi Boucher-Robida revient en 3ème de position.

Il confirme en finale avec une deuxième place derrière Ronan Berranger, qui rattrape sérieusement son run de la veille.

?    Puis les filles (Open), avec le duel classique entre Clémence Faure, Championne de France, et Erika Bobot, qui monte chaque année. Erika s’impose devant Clémence et Vonny Allaman en qualification comme en finale, grâce à un run plus varié.

?    Open Hommes : comme en 2010, Maxime David remporte la finale, mais cette fois-ci devant Franck Chocun et Aurélien Gameiro. Comme souvent lorsque des tricks plus consistants apparaissent, tels que des shuv-its ou des 180 vague à vague qui montent, la différence se fait sur la variété du run.

La compétition de Wakeboard :

Un planning encore plus chargé, avec 38 inscrits dans 6 catégories : Boys, Junior Femmes, Open Femmes, Open Hommes, Master Hommes et Vétérans.

  • Junior Femmes : Caroline Benzidane s’incline en qualification de 40 petits points devant Justine Thevenot et Elodie Ropéro, pour remporter la finale de 800 points le lendemain.
  • Boys : en qualification comme en finale, le frère  de Caroline, Patrick Benzidane, s’impose nettement devant Corentin Grillet-Aubert, Xavier Ropéro et Ylan Boulet, 7 ans (!).
  • Chez les Vétérans, deux figures du Wake s’affrontent loin devant leurs camarades: Franck Ropéro et Pierre Baudry. Roll to revert, rotations à plats, mais aussi sky line (360 avec passage de corde sous la planche)… Les jeunes peuvent encore apprendre ! On notera la participation héroïque de Jérôme Ropéro à 79 ans, comme compétiteur et pilote.
  • En Master se produit le même phénomène qu’en wakeskate : le niveau monte toujours et les nouveaux trentenaires bousculent le podium. Mais c’est finalement l’un des plus âgés, Jérôme Macquart, qui l’emporte devant Laurent de Préville et Sébastien Bordes. Oui, c’est bien LE Jérôme Macquart, vice président de l’AFW !
  • Petit intermède féminin avec 4 rideuses en Open : très polyvalentes, Erika Bobot et Clémence Faure s’affrontent à nouveau. Si la première remporte les qualifications, c’est Clémence qui s’impose en finale. A plus petite échelle, on assiste au même match entre Virginie Vangansbeke et Christelle Ledoyen.
  • Open Hommes : tout aussi polyvalent que les filles, Franck Chocun est le grand favori, vainqueur dette compétition de nombreuses fois en wakeboard. Si il chute et termine 3ème aux qualifications, il pulvérise la finale et le tableau d’affichage avec plus de 10.000 points ! Xavier Diotallevi (2nd) et les très prometteurs Christopher Launay (3ème) et Bryce Corrand (4ème, surclassé depuis les Boys) s’inclinent donc devant le champion de Viry.

Toujours souriant et monté sur ressorts, Franck est également le nouveau Cadre technique Fédéral de la FFSNW.
Sans rentrer dans les détails, il y a fort à parier que la situation du wakeboard s’améliore dans les mois qui viennent.

Le Kicker Contest :

Malgré l’orage qui menaçait, le Blue Emotion Kicker Contest fut tenu. Un classement unique était prévu, mais après deux passages par rider, seulement 3 ont posé une figure en wakeboard (tous un tantrum) et un seul en wakeskate. Le jury décida alors de distinguer les tantrums selon les critères du format freeride, et d’offrir un podium séparé au wakeskater, tant il paraissait impossible de comparer la prise d’un kicker en wakeboard et en wakeskate.

Avec beaucoup d’amplitude, Jérôme Macquart (wakeboard) et Aurélien Gameiro s’offrent le haut du podium.

Les podiums :

Des lots remportés par tous les inscrits, du premier au dernier : du matériel, des fringues, des goodies offerts par Hawaii Surf et Blue Emotion, Sport Pulsion, 720°Dis, Sport Import et Shivan (artiste peintre sur tee-shirt offert à chaque premier de chaque podium), et même des DVD Cheap Coach par l’AFW.

Après un cocktail organisé par le CNV section motonautique, tous les riders sont repartis avec le sourire, et sous une légère pluie.

La vidéo HawaiiSurf :

Et les résultats, vous pouvez agrandir l’image si besoin :

Tous les résultats


Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *