Comment choisir ses chaussures de ski pour profiter de la saison et séjour au cœur de la station de ski de vos rêves !

Peur d'avoir mal aux pieds ou de ne pas faire le bon choix lors de votre achat de chaussure de ski ? Hawaii Surf le ski shop spécialiste du ski Feeeride vous propose en plus de cette vidéo explicative, de pouvoir suivre ci dessous tous les éléments nécessaires à prendre en compte pour mieux choisir votre chaussure de ski.

Le ski est surement le sport de montagne qui nécessite le plus d’attention dans l’achat de son matériel. Acheter un ski homme ou femme demande au skieur de s’investir dans des choix de sélections réalisés avec grand soin. Tout le travail d’un magasin de ski comme Hawaiisurf est de vous conseiller du mieux possible, pour vous aider à réaliser le parfait achat avec des boots parfaitement adaptés à votre paire de skis.

Être bien dans ses baskets est sûrement l’expression ayant le plus de sens lorsqu’il s’agit de faire un choix crucial dans l’acquisition de ses nouvelles chaussures de ski. Qui ne se souvient pas de Josiane Balasko dans son rôle mythique des Bronzés font du ski lorsqu’elle essaye durant tout le film une multitude de modèles de chaussures de ski, qui s’avèrent un coup trop petites et un coup trop grandes. Alors pour vous éviter inconfort, voire des douleurs au pied, au talon ou dans les jambes, Hawaiisurf vous propose de retrouver les conseils les plus cruciaux afin de choisir des produits adaptés !

Les plus pointus d’entre vous auront aussi l’envie de choisir une chaussure de ski pour qu’elle soit parfaitement en harmonie avec tout votre équipement de skieur ! Fixations, vêtements, bâtons, casque et autres accessoires de votre équipement peuvent bien entendu offrir un clin d’œil à vos chaussures par la couleur ou le style. Mais avant l’aspect « coquet et esthétique » vous devez d’abord comprendre l’anatomie d’une chaussure de ski et opter pour la plus confortable !

Hawaiisurf vous présente son guide achat ski spécial chaussures pour que vous puissiez enfin faire le meilleur choix afin de rider en toute confiance !

Comment se décompose une chaussure de ski ?

Au-delà du design propre à chaque marque, une chaussure de ski se distingue à travers plusieurs éléments et caractéristiques.

Le chausson:

Le chausson est Independent de la coque, c'est-à-dire amovible. Il est le garant de tout le confort de votre pied dans la chaussure de ski. Il vous protège du froid et de l’humidité, vous offrant toute la chaleur nécessaire pour skier avec un maximum de confort en gardant les pieds au sec. Il a pour rôle de maintenir votre pied, tout en assurant le confort et la régulation thermique. Chaque marque propose un label de qualité en fonction des types de chaussons utilisés. Il est de plus en plus courant de retrouver des chaussons dit « thermoformables » proposant ainsi plus de confort grâce à la capacité de « mémoriser la forme de votre pied ». Certains chaussons sont dits à mémoire de forme par la simple chaleur générée par vos pieds, tandis que d’autres chaussons de ski ont besoin d’être thermoformés à l’aide d’une machine spécifique.

La coque:

Parce que chaque personne a un pied unique, avec un cou-de-pied plus ou moins fort et des largeurs bien différentes (parfois les deux en même temps). Il est important de vérifier la largeur des coques que vous proposent les différentes marques présentes sur ce marché. Se retrouver avec une chaussure trop étroite ou trop grande peut entraîner des désagréments, voire conduire à des blessures irréversibles lors de la pratique du ski alpin ou de toute autre discipline (randonnée, freeride, freestyle, all mountain…).

On considère environ 3 catégories de largeurs coques pour trois types de pieds :

• Moins de 100 MM = Pied plutôt étroit
• De 100 à 102 MM = Pied plutôt moyen
• Plus de 102 MM =Pied plutôt large

Attention car ces « catégories » sont purement indicatives sur l’aspect global d’un cou-de-pied en largeur. Plusieurs paramètres comme la forme de votre pied, le cou-de-pied, la sensibilité et un passif avec des blessures (chirurgie du pied) peuvent entrer en compte lors du choix d’une chaussure de ski.

Les crochets:

On retrouve essentiellement deux grandes catégories de chaussures de ski avec des variantes sur le nombre de crochets de fermeture pour la coque. Certaines ont trois crochets de fermeture et d’autres en ont quatre. Vous pouvez aussi parfois retrouver deux crochets et un powerstrap spécifiquement pour les chaussures 100% Freestyle-Park ou junior-enfants.

Les chaussures avec 4 crochets offrent un serrage beaucoup plus précis, il est logique de les retrouver sur des chaussures alpines plutôt destinées à la performance sportive que la pratique loisir. Tandis que les serrages avec 3 crochets se retrouvent plutôt sur des chaussures de ski proposant une diminution des points durs (Full Tilt, Dalbello, Roxa…) offrant un serrage par câble avec une meilleure répartition. 

Mais vers quelle modèle devez-vous vous orienter ? Un revendeur qui vous indique qu’un type de crochets est mieux qu’un autre ne vous apporte en réalité aucun argument valable dans le choix de vos chaussures de ski. L’usage que vous ferez de vos chaussures de ski et la fréquence vont en effet être déterminants dans votre choix. Se poser cette question détermine déjà le type de chaussure de ski (sujet que nous abordons un peu plus bas). Le ski de randonnée, qui alterne montée et descente, demande ainsi un modèle différent de la pratique sur pistes avec remontées mécaniques.

Le strap (ou power-strap)

Il est (hélas) trop souvent négligé par les consommateurs de chaussure de ski ! Que vous optiez pour une chaussure de ski alpin performance, loisir, rando, freestyle ou freeride, c’est pourtant un élément crucial pour assurer une parfaite fermeture de vos chaussures. Le strap a pour rôle de solidariser la coque de vos chaussures de ski et optimise un ajustement efficace et puissant du serrage de votre chaussure de ski. C’est en gros « le 5ème crochet » (ou 4ème pour les chaussures à 3 crochets). Il augmentera ainsi la puissance et la portance sur votre paire de ski. Peu importe le type de « rider » que vous êtes, c’est un élément de performance supplémentaire.

La languette du chausson:

Composant directement cousu/collé à votre chausson de chaussure de ski, elle permet un appui « tibial » et génère toute la puissance voulue en s’adaptant à votre façon de skier. Les languettes sont aussi des éléments de confort pour éviter les frottements du tibia (tout comme une bonne paire de chaussettes !).

Les languettes de coque:

Certaines marques proposent une languette avant sur la coque. On remarque ces chaussures à 3 crochets parmi les marques comme Dalbello, Full tilt ou Roxa. Ce sont des languettes amovibles permettant d’ajuster l’indice de flexibilité de la chaussure.

Le Flex de la chaussure:

Il est associé à la fois au niveau de pratique du skieur mais aussi à son gabarit, et souvent les deux en même temps. Adopter le bon flex, c’est s’assurer d’optimiser encore plus le confort de pratique et optimiser la performance de la chaussure selon ses envies.

Au-delà du profil des chaussures de ski qui sont variables selon le terrain de pratique, il existe aussi une « classification » selon votre niveau de pratique. Un skieur débutant, intermédiaire ou un confirmé n’aura pas les mêmes besoins et attentes. On peut ainsi considérer qu’un classement par « niveau de pratique » peut être établi pour segmenter les différentes gammes.

La meilleure solution est d’analyser les chaussures de ski par leurs FLEX, qui sont plus ou moins rigides afin de convenir à tous les types de skieurs et skieuses.

Le degré de rigidité de la chaussure dépend de la maîtrise du pratiquant (pensez aussi à tenir compte de votre condition physique et de la fréquence de votre activité de ski). Nous vous préconisons de choisir vos chaussures de ski en fonction de cette classification ci-dessous.

Niveau débutant à intermédiaire

- Flex « souple » en dessous de l’indice 70
- Résistante faible à la flexion
- Pardonne & rattrape plus facilement les erreurs de positions.

Niveau intermédiaire à confirmé

- Flex « moyen » compris entre 70 & 90
- Le juste milieu entre la tolérance et la précision

Niveau confirmé à expert

- Flex « rigide » supérieur à 100
- Grande résistance à la flexion
- Conduite et tenue hyper précise et réactive

Plus le flex de votre chaussure est faible, plus cette dernière sera souple (débutant et gabarit très léger). À l’inverse, avec flex est élevé, la chaussure est plus rigide et apporte une grande précision de ride. (Skieurs confirmés à experts avec un bon bagage technique).

Si vous faites l’erreur de choisir une chaussure non adaptée à votre niveau, les sensations seront désagréables. Avec une chaussure de ski ayant un flex plus faible que prévu, vos appuis seront trop limités, tandis qu’une chaussure trop raide pour votre niveau et gabarit s’avèrera complexe à manier.

Voici un schéma global afin d'identifier facilement les composants cités ci-dessus

Comment choisir la pointure de ses chaussures de ski ?

C’est bien entendu et comme dans tous les articles chaussants de pratique sportive, l’élément le plus déterminant de votre choix ! Les clients sautent parfois trop rapidement cette étape dans le choix de leurs chaussures de ski en pensant qu’ils peuvent se fier aux tailles de leurs baskets portés au quotidien. Mesurer son pied est l’étape la plus importante.

Pour bien connaitre sa pointure il est nécessaire de mesurer ses pieds en « centimètres ». Pour ce faire vous pouvez placer une feuille sur le sol et la coller contre un mur. Placez alors votre pied sur celle-ci et adossez-vous au mur, en collant bien vos talons au mur. Dessinez un repère devant l'orteil le plus en avant, puis mesurez la longueur !

La mesure en « centimètre-mondopoint » reste ainsi universelle. Lorsqu'on prend une marque X ou Y dans un chaussant de sport, on remarque que les pointures en « Europe » (40,41 etc.) et « US/UK » (9,10 etc.) varient au niveau des correspondances. Ainsi utiliser sa taille en centimètres permet de cibler rapidement des chaussures de ski à la bonne longueur de votre pied.

Pour chaque fiche produit de chaussure de ski, Hawaiisurf vous propose de retrouver dans le guide d'achat un chapitre qui rassemble toutes les grilles de taille (size chart) par sport afin de trouver la correspondance de taille de la marque. Vous connaîtrez ainsi les tailles en « centimètres-mondopoint, USA, UK & Europe ».

N’oubliez pas également dans le choix de vos chaussures la taille en largeur de vos pieds (sujet abordé plus haut pour les coques).

Ne faites jamais l’erreur de prendre une taille au-dessus. Il est « catastrophique » de skier avec une chaussure de ski trop grande, augmentant le risque de blessure et diminuant les sensations de conforts et de performance. La précision se retrouve ainsi diminuée et chaque descente devient beaucoup moins fluide : virages et courbes seront plus difficiles à réaliser.

Astuce du conseiller spécialiste de la chaussure de ski chez Hawaiisurf

« On entend souvent les clients raconter leurs mauvaises expériences lors de la location d’une chaussure de ski ou d’un achat bâclé dans un magasin de sport. L’erreur consiste à préférer un prix attractif plutôt à de précieux conseils pour acquérir une chaussure de ski la mieux adaptée à sa morphologie ».

La principale erreur commise par de nombreux skieurs repose bien souvent sur le choix d’une pointure inadaptée. Une ou deux tailles au-dessus ne vous donnent jamais un gain de confort et de performance, bien au contraire. À l’inverse, des chaussures trop petites seront inconfortables. Il faut tout simplement prendre le temps de bien mesurer ses pieds en centimètres et effectuer un test de chaussure de ski avec une bonne paire de chaussettes. Ces dernières ne doivent être ni trop pas basses (remonter sur le tibia) et ni trop épaisses, afin de privilégier le confort tout en offrant de bonnes sensations ressenties dans le chausson.

Comment essayer correctement ses chaussures de ski ?

Une fois vos chaussures de ski acquises à la bonne pointure, il faut prendre le temps de bien les ajuster et vérifier qu’elles sont adaptées à votre morphologie.

Voici quelques conseils utiles lorsque vous aller chausser pour la première fois vos chaussures de ski :

• Votre pied doit être bien maintenu dans la chaussure (au niveau des métatarses soit la largeur du pied, ainsi qu’au niveau du talon).

• Les orteils doivent pouvoir bouger librement (ne pas sentir une compression trop importante et un sentiment d’être loin de l’avant du chausson). Vous devez pouvoir effleurer le chausson tout en gardant le pied à plat, en flexion avec le talon bien calé).

Si vous sentez des gênes au niveau de la longueur du pied (trop de pression, inconfort, pied éloigné) sachez que ces désagréments peuvent augmenter une fois la chaussure mise en pratique sur les pistes de ski. Ne négligez donc aucunement les points de compressions qui peuvent apparaître lors de l’essayage surtout au niveau des malléoles.

N’oubliez pas que vos chaussons sont souvent à mémoire de forme, ainsi se sentir « trop à l’aise avec la sensation d’être large » n’est pas un bon signe, car le chausson perds environ 30% de son volume après une semaine de pratique, augmentant ainsi la place au niveau des métatarses et du talon. Gardez à l’esprit de ne jamais prendre trop grand !

Les étapes d’essayage d’une chaussure de ski:

Enfiler vos chaussettes de ski:

Oui il est utile d’avoir une bonne paire de chaussettes ! Elles ne doivent pas être trop épaisses et remontent généralement bien au-dessus du tibia. Les nouvelles générations de chaussettes de ski sont bien plus fines que par le passé, se montrent plus isolantes et gardent vos pieds au chaud. Elles évitent les frottements et ne faussent pas la taille du chausson. Hawaisurf vous propose une grande sélection de chaussettes de ski pas chère de grande qualité comme les marques « burton sowboards, la chaussette de France ou encore x-bionic ».

Desserrer les crochets:

Ouvrez l’ensemble des crochets et le power-strap puis enfilez la chaussure debout, en fermant les crochets aux tous premiers crans. Serrez le power-strap après les deux crochets du bas, cela vous aidera à mieux fermer les crochets de la partie haute.

La bonne position d’essayage:

Il vous suffit de vous tenir bien droit dans un premier temps et sentir que vous effleurez le bout de la coque (les orteils ne doivent pas venir taper complètement la coque). Si ces derniers ne touchent pas du tout la coque, c’est que la chaussure est une pointure trop grande !

Ensuite, il est conseillé de fléchir vos genoux tout en gardant le talon au sol. En effectuant des répétitions de flexions avec un appui puissant sur vos tibias, vos orteils ne vont plus toucher la coque, mais vous sentirez légèrement la forme du chausson sur la partie avant. Si votre talon dans cet exercice ne bouge plus, c’est que la pointure est parfaitement ajustée. Si vos orteils viennent encore en butée sur l’avant, c’est qu’il faut opter pour la taille au-dessus.

Comment préserver la durée de vie de mes chaussures de ski ?

Il existe quelques règles de base pour « soigner » vos chaussures de ski et donc leur longévité.

• Fermer tous les crochets après l’utilisation
• Faire sécher les chaussures à température ambiante (ne jamais stocker vos chaussures dans des endroits trop froids)
• Utiliser des bonnes chaussettes de ski (il vaut mieux changer les chaussettes chaque saison que ses chaussures de ski…)
• Utiliser des produits pour entretenir les tissus

Existe-t-il des différences de catégorie entre les chaussures de ski ?

Avec l’apparition des nouvelles disciplines comme le ski freeride, le slalom, le freestyle, le backcountry, le marché de la chaussure de ski a vu apparaître des nouvelles marques et des modèles innovants. Des marques qui produisaient uniquement des paires de ski se sont aussi mis à faire du chaussant de ski. C’est par exemple le cas avec les chaussures de ski Rossignol, marque française incontournable, ou encore sa voisine nord-américaine K2 ski.

On peut donc retrouver des différences de chaussures de ski au niveau du programme de pratique.

• Chaussures de ski piste-performance (Compétition, slalom, super-G ect)
• Chaussures de ski de piste-loisir (usage loisir, occasionnel) disponibles aussi pour des skieurs avec un pied large, passe partout sur chaque type de neige.
• Chaussures de ski Freeride-Freerando (polyvalente, compatible avec le ski de rando, les chaussures parfaites pour vivre une belle descente dans la poudreuse après une ascension à l’aide de peau de phoque et crampon).
• Chaussures de ski Freestyle-Park (souvent plus souples, elles permettent d’augmenter l’agilité pour le skieur adepte de la pratique freestyle-park)

Au-delà du profil des chaussures de ski qui est variable selon le terrain de pratique, il existe aussi une « classification » selon votre niveau de pratiquant. Un skieur débutant, intermédiaire ou un confirmé n’aura pas les mêmes besoins et attentes, ainsi on peut considérer qu’un classement par « niveau de pratique » peut être établi pour segmenter les gammes disponibles sur le marché. 

Y’a-t-il des différences entre les chaussures de ski Homme et Femme ?

Sur l’aspect esthétique bien entendu les collections de chaussure de ski homme et chaussure de ski femme ont des variantes. Il n’est cependant pas rare de retrouver les mêmes gammes pour les deux genres. On note tout de même plusieurs différences qui marquent une différence entre les chaussures de ski homme et femme.

Les chaussons pour femme sont plus affinés, et épousent mieux l’anatomie du pied et mollet féminin. Ils sont en général plus proches du pied. Le chausson de ski femme est aussi souvent plus fourni en matière d’isolation, et donc de régulation thermique, offrant toujours plus de chaleur.

Peut-on améliorer le confort de mes chaussures de ski ?

La différence de prix entre des références d’entrée de gamme et des produits haut-de-gamme se traduit aussi souvent dans les faits par un gain de confort : poids, étanchéité et isolation, forme plus ou moins précise… Mais vous aurez peut-être besoin de personnaliser vos chaussures.

Malgré une grande évolution du confort de base et une plus grande qualité des constructions de chaussures de ski, il est en effet parfois inévitable de devoir avoir recours à une session de « boot fitting » autrement dit une forme de personnalisation de vos chaussures de ski selon la morphologie de vos pieds.

Hawaiisurf s’est dotée d’un tout nouvel atelier de boot fitting en partenariat avec des grandes marques comme Salomon ou encore Sidas, le spécialiste de la semelle orthopédique pour les sportifs. Nous procédons donc à la conception de semelles de ski sur mesure et à une déformation si besoin de vos coques pour donner encore plus de confort et un ressenti global de qualité à vos nouvelles chaussures de ski.

Hawaiisurf possède aussi un tout nouveau scanner 3D, donnant à ce jour des informations ultra-précises sur vos pieds (longueurs de chaque pied, largeur, hauteur cheville, largeur talon etc.).

S’assurer de votre confort est notre mission principale pour que vous puissiez jouir pleinement de votre nouveau matos au cœur de votre station de sport d’hiver favorite.